Tout savoir sur les tiques

Le saviez-vous ? Les tiques peuvent donner la maladie de Lyme.

Qu’est-ce qu’une tique ?

Les tiques sont des acariens parasites vivant dans les zones boisées et humides (tapis de feuilles mortes, broussailles…), mais aussi présents dans les prairies (herbes hautes), les parcs… et se nourrissant du sang de leurs hôtes.

Grâce à leur appareil buccal (le rostre), les tiques s’accrochent à la peau des animaux (c’est pourquoi on parle de morsure de tique plutôt que de piqûre de tique). Il s’agit le plus souvent d’animaux sauvages (gibier, oiseaux, rongeurs…) et plus rarement d’animaux d’élevage (vaches, chevaux…) Une fois fixées à la peau, les tiques se gorgent de leur sang. Si l’animal est infecté par la bactérie Borrelia, la tique devient alors porteuse du germe.

Si la tique contaminée par la bactérie Borrelia mord un être humain, elle peut lui transmettre la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

Les tiques peuvent mordre à chaque stade de leur développement : larve, nymphe et adulte. Chez les tiques adultes, seules les femelles mordent. Une fois qu’elle a mordu, la tique reste plantée dans la peau.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme ne peut survenir qu’après une morsure (ou piqûre) de tique infectée par la bactérie Borrelia (larve, nymphe et femelle adulte).

On ne peut donc pas avoir la maladie par contact avec un animal à poils ou à plumes infecté, ni par contact avec une personne malade (pas de transmission entre personnes).

En revanche, lorsqu’on a eu la maladie de Lyme, on peut être de nouveau réinfecté par la Borrelia (il n’y a pas d’immunité acquise). Il faut donc toujours prévenir les morsures de tiques et les rechercher après une promenade en nature.

Comment se protéger ?

Après une promenade en forêt ou une randonnée en zone boisée, végétalisée, broussailleuse et plus particulièrement en zone humide, pensez à inspecter le plus rapidement possible tout votre corps car les morsures de tiques ne doivent pas passer inaperçues. L’examen doit être minutieux car les tiques sont de petite taille (la nymphe ne mesure que 1 à 3 mm). Regardez bien tout le corps et notamment les zones où la peau est fine car les piqûres de tiques y sont plus fréquentes et parfois plus difficiles à voir :

  • les aisselles,
  • les plis du genou,
  • les organes génitaux,
  • le nombril,
  • les conduits auditifs,
  • le cou,
  • le cuir chevelu.

Avant de partir dans la nature

Partez en promenade, muni d’un tire-tique pour intervenir le plus rapidement en cas de morsures de tiques.

Mettez des chaussures fermées et glissez les bas de pantalon dans les chaussettes afin que les tiques ne s’insèrent pas par les ouvertures.

Portez des vêtements longs, qui couvrent les bras et les jambes, serrent les poignets et les chevilles, de couleur claire de préférence, de façon à éviter les morsures et à repérer plus facilement la présence de tiques. Portez un chapeau couvrant la tête et le cou (en particulier pour protéger les enfants).

Éventuellement, appliquez un répulsif cutané sur les parties découvertes (répulsif contenant du DEET) de façon à repousser les tiques. Mais attention, les répulsifs sont contre-indiqués chez la femme enceinte et le petit enfant. Imprégnez les vêtements par un répulsif vestimentaire. La perméthrine est utilisée et à appliquer en pulvérisations sur la face externe des vêtements. Le répulsif agit pendant 6 semaines. Les répulsifs vestimentaires sont toxiques et ont les mêmes contre-indications que les répulsifs cutanés.

Lors de vos sorties dans la nature

Restez sur les chemins et sentiers débroussaillés.

Évitez les broussailles, hautes herbes et fougères.

Ne vous asseyez pas à même le sol et utilisez un tissu de couleur claire pour les pique-niques.

Symptômes et traitement

Les premiers symptômes de la maladie de Lyme apparaissent dans les 3 à 30 jours après la piqûre de tique.

Une plaque rouge inflammatoire, appelée érythème migrant, apparaît alors autour du point de piqûre, avant de s’étendre progressivement (la plaque a un diamètre souvent supérieur à 5 cm). La bordure en forme d’anneau est plus rouge que le centre assez clair. Cette plaque ne démange pas (pas de prurit). La personne n’a pas de fièvre en général.

Le traitement par antibiotiques est indispensable. L’érythème migrant disparaît alors rapidement en 1 à 4 semaines.

Utiliser un tire tique

Si vous constatez la présence de tiques plantées dans la peau, n’appliquez aucun produit (ni d’éther ni autre produit). Cela pourrait faire régurgiter les tiques. La bactérie Borellia, présente dans la salive des tiques et responsable de la maladie de Lyme serait alors libérée.

Retirez toutes les tiques le plus rapidement possible, en utilisant un tire-tique (vendu en pharmacie). Il existe des tire-tiques de petite taille pour les tiques nymphes et de plus grande taille pour les tiques adultes :

  • Agrippez délicatement les insectes au plus près de la peau et tirez-les doucement mais fermement. Pour ne pas casser l’appareil buccal (le rostre), faites un mouvement circulaire. Ce mouvement de traction-rotation, réalisé perpendiculairement à la peau, permet de retirer la (ou les) tique(s) sans leur arracher la tête.
  • Si vous n’avez pas réussi à retirer toute la tête et le rostre du tique du premier coup, ne recommencez pas et ne cherchez pas à compléter l’extraction. Demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin.
  • Une fois les tiques retirées, désinfectez soigneusement la peau avec par exemple de l’alcool modifié ou un antiseptique à base de chlorhexidine, d’hexamidine ou de povidone iodée.

Source : Ameli