Toutes les parcelles de la médecine douce

La médecine douce est faite de multiples facettes :

L’aromathérapie

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

C’est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. Les techniques d’extraction de l’huile essentielle sont plus délicates que celles employées en phytothérapie. L’huile essentielle obtenue est très active sur le plan thérapeutique et doit être utilisée avec certaines précautions.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

L’huile essentielle est l’extrait végétal le plus puissant. Compte tenu de leur extraordinaire richesse en molécules biochimiques différentes, souvent plus de 200, il est facile de comprendre que chaque huile essentielle possède plusieurs propriétés pouvant traiter plusieurs maux.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

On les avale

Comme elles ne se dissolvent pas dans l’eau (elles ne sont pas « hydrodispersibles »), il ne faut pas les verser directement dans un verre d’eau ou une tisane mais plutôt les mélanger à un peu de miel, d’huile végétale ou encore les déposer sur un sucre ou un comprimé neutre (en pharmacie). On peut également les utiliser en cuisine et les intégrer dans un plat, pourquoi pas. Certaines s’y prêtent particulièrement, comme le basilic ou la lavande.

On les respire

On peut profiter de leurs bienfaits par le biais d’inhalations sèches (sur un mouchoir) ou humides (dans un inhalateur électriques ou un bol d’eau chaude). A défaut, dans une soucoupe en verre ou en porcelaine placée près d’une source de chaleur afin d’assainir l’air ambiant.

On les applique sur la peau

Les huiles essentielles traversent très rapidement la barrière de la peau pour rejoindre la circulation sanguine et, de là, l’organe « cible » à soigner. On peut poser de l’huile essentielle pure sur des zones cutanées de petite taille (coupure, bouton…), mais en général, on la mélange à une « base », habituellement une huile végétale, une crème ou un gel.

Dans quels cas ne faut-il pas utiliser les huiles essentielles ?

Il existe des restrictions d’utilisation :

  • Dans la plupart des cas, par mesure de sécurité, les femmes enceintes ne prendront pas d’huiles essentielles par voie orale durant toute leur grossesse. Même remarque pour les femmes allaitantes, car les huiles essentielles passent dans le lait maternel.
  • Toutes les huiles essentielles ne sont pas adaptées à certaines personnes. Les jeunes enfants (moins de 7 ans) doivent prendre uniquement les huiles essentielles, les dosages et les formes appropriés à leurs âges.
  • Les épileptiques, les personnes âgées ou celles atteintes d’une maladie chronique doivent demander conseil avant d’utiliser certaines huiles essentielles.

L’huile essentielle du moment : Le spray nasal protection allergies Puressentiel

Vous êtes allergique aux pollens, à la poussière ou aux poils d’animaux ?
Le spray nasal protection allergies Puressentiel, avec sa formule d’origine naturelle, forme un film protecteur anti-allergènes environnementaux et végétaux présents dans l’air et sur les tissus. 
Grâce à son efficacité scientifiquement prouvée, il prévient les symptômes de la rhinite allergique : éternuements, écoulement, obstruction et démangeaisons nasales, fatigue respiratoire… Il humidifie et préserve l’hydratation naturelle de la muqueuse nasale, de manière sûre et efficace. 

Ses atouts :

  • Action douce, non irritante et non desséchante.
  • Sans antihistaminique.
  • Sans cortisone.
  • Sans conservateur.
  • Sans effet de somnolence.
  • Sans effet de rebond.
produit Puressentiel

Comment utiliser le spray nasal protection allergies Puressentiel ?

  • Adultes : 2 pulvérisations par narine.
  • Enfants (> 3 ans) : 1 pulvérisation par narine.

S’utilise aussi souvent que nécessaire, à renouveler si besoin toutes les 4 heures, jusqu’à 6 fois par jour. Il est conseillé au préalable de nettoyer les fosses nasales avec une solution isotonique et de se moucher, puis de vaporiser le spray dans les narines et les pincer délicatement entre deux doigts pour répartir le film protecteur sur l’ensemble de la muqueuse nasale, ne pas se moucher ensuite afin de le préserver.

À utiliser durant toute la période des allergies, avant tout contact avec les allergènes, dès les premiers symptômes.

Précautions d’emploi

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants. Déconseillé aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes hypersensibles à l’huile essentielle d’Eucalyptus radié. Déconseillé aux personnes ayant des antécédents de troubles convulsifs ou épileptiques.

La micronutrition

Qu’est-ce que la micronutrition ?

Elle permet de supplémenter votre organisme en micronutriments (oligo-éléments, vitamines, minéraux…) pour pallier vos déficits nutritionnels.
Grâce à la micronutrition, on peut traiter tout un ensemble de dysfonctionnement en rapport avec : le sommeil, les humeurs, les désordres intestinaux, la fatigue, le stress…
En évaluant vos carences et en recherchant les moyens d’optimiser votre statut micronutritionnel, nous saurons vous conseiller des compléments alimentaires spécifiques pour vous permettre de mieux gérer la fatigue chronique, le surpoids, les troubles digestifs…

Faites confiance à PiLeJe, une de nos marque partenaire.

La phytothérapie

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

C’est l’emploi des plantes ou de médicaments à base de plantes (poudres, préparations en ampoules, infusions…) pour soigner naturellement les différents maux du corps humain.
C’est une solution à la fois alternative et complémentaire aux traitements de la médecine classique, de plus en plus en vogue et dont l’efficacité est de plus en plus reconnue.

Action et utilisation des plantes ?

La médecine par les plantes se pratique préférentiellement sur des périodes prolongées. Par son action en douceur et en profondeur, la phytothérapie contribue au bon équilibre de notre corps en stimulant notre organisme, sans l’intoxiquer et permet une véritable prévention pour de nombreuses maladies.

La lutte dès les premiers symptômes contre les maux quotidiens (stress, surpoids, insomnie, rhumatismes, mauvaise circulation sanguine…) est le meilleur moyen d’empêcher le développement d’affections plus graves (dépression, maladies infectieuses, diabète…).

Il est tout à fait possible d’utiliser plusieurs plantes à la fois, plusieurs fois par jour. Il existe certaines plantes qui peuvent être recommandées chez l’enfant à partir de 7 ou 12 ans. A condition, bien sûr, d’adapter la posologie à l’âge et au poids du sujet et de penser à ouvrir la gélule pour la diluer dans un yaourt, une compote, une crème dessert…

Sauf avis médical, certaines plantes peuvent être conseillées chez la femme enceinte à partir du 2ème trimestre de grossesse.
Certaines plantes contiennent des principes actifs qui peuvent être extrêmement puissants, d’autres sont toxiques à faible dose. Le fait que l’on n’utilise que des plantes ne signifie pas que cela est sans danger.

La plante du moment

La vigne rouge

Arkogélules® BIO Vigne rouge, une formule d’origine biologique hautement concentrée en actifs ciblés

La feuille de Vigne rouge favorise une bonne circulation et contribue ainsi à diminuer la sensation de jambes lourdes et fatiguées.

Propriétés et bienfaits

La Vigne Rouge va vous aider à favoriser une bonne circulation afin de retrouver des jambes légères au quotidien.

Cultivée en Europe depuis l’Antiquité, dans des régions tempérées chaudes essentiellement pour ses fruits, la Vigne rouge est de nos jours présente sur la quasi-totalité du monde.

La Vigne Rouge (Vitis vinifera L.) est un arbrisseau sarmenteux à tiges grimpantes. Ses feuilles sont palmées et son fruit, le raisin, est utilisé pour produire le vin.

produit Arkopharma vigne rouge

Une formule BIO

Le BIO, au coeur de nos Arkogélules®.

Nos formules BIO ont été développées à partir d’ingrédients d’origine naturelle, sans utilisation de produits chimiques de synthèse (pesticides…), ni d’OGM

L’Agriculture Biologique est un mode de production plus respectueux de l’homme et de la nature. Elle est un engagement pour le bien-être des générations futures et s’inscrit au cœur du développement durable.

Conseils d’utilisation

  • Voie orale.
  • Réservé à l’adulte.
  • Prendre 3 gélules en une seule prise le matin au moment du repas avec un grand verre d’eau.

Recommandations d’usage

  • Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement sans avis médical.
  • Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.
  • Un complément alimentaire ne doit pas se substituer à une alimentation variée et équilibrée et à un mode de vie sain.
  • Ne pas laisser à la portée des jeunes enfants.
  • À conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.

Homéopathie

Comment prendre mon médicament homéopathique ?

D’une façon générale, la prise du médicament homéopathique est conseillée en dehors des repas, dans une bouche propre. Pour le tube de granules, une prise se compose habituellement de 5 granules. Contrairement à ce qui existe en allopathie, ces quantités sont indépendantes de l’âge et du poids de la personne. Ce qui compte ce n’est pas la quantité mais la fréquence des prises.
Par mesure d’hygiène, et comme pour tout autre médicament, il est préférable d’éviter de toucher les médicaments homéopathiques avec les doigts. Le compte-granules est conçu pour faciliter leur prise.

​​​​​​Les médicaments homéopathiques n’ont pas de toxicité chimique, ni de contre-indication, ni d’interaction avec d’autres médicaments, ni d’effets indésirables liés à la quantité de médicament ingérée, c’est pourquoi il convient du nourrisson à l’adulte.

Comment donner un médicament homéopathique à mon bébé ?

Les médicaments homéopathiques peuvent être dissous dans un peu d’eau, dans un verre ou dans un biberon sans les chauffer. Il est important de changer la préparation tous les jours.

La posologie pour un enfant est identique à celle d’un adulte : 5 granules ou 1 dose par prise.

Le traitement homéopathique du moment

VARESOL

Qu’est-ce que Varesol®, granules et dans quels cas est-il utilisé ?

Varesol®, granules est un médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique de la varicelle : démangeaisons cutanées et vésicules.

produit Varésol médecine douce

Quelles sont les informations a connaitre avant de prendre Varesol®, granules ?

Consultez un médecin sans tarder dans les cas suivants :

  • Les boutons se remplissent de sang, se creusent et la fièvre est élevée.
  • Les boutons se remplissent de pus et se creusent.
  • Votre enfant tousse.
  • Votre enfant change de comportement (forte fièvre, trouble de l’équilibre, état confus).
  • Votre enfant présente une maladie de la peau chronique (eczéma par exemple).

L’utilisation de ce médicament est déconseillée chez les patients présentant :

  • Une intolérance au galactose.
  • Un déficit en lactase de Lapp.
  • Un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).
  • Une intolérance au fructose.
  • Un déficit en sucrase/isomaltase (maladies héréditaires rares).

Comment prendre Varesol®, granules ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

Réservé à l’enfant de plus de 1 an.

Laisser fondre sous la langue 5 granules 3 à 5 fois par jour. Espacer les prises dès amélioration et cesser les prises dès la disparition des symptômes.

Chez l’enfant de moins de 6 ans, faire dissoudre les granules dans un peu d’eau avant la prise en raison du risque de fausse route.

La durée du traitement ne doit pas dépasser 8 jours.

Mode d’administration

Voie orale.

Se laver les mains avant d’utiliser les unidoses.

Afin d’administrer une solution toujours stérile, utiliser un nouveau récipient unidose lors de chaque utilisation.

1

Ouvrir le sachet aluminium.

2

Détacher un récipient unidose de la barrette..

3

Ouvrir le récipient unidose en tournant l’embout.

4

Mettre l’enfant en position assise. Verser le contenu du récipient unidose dans la bouche de l’enfant en pressant légèrement dessus.

5

Fermer soigneusement le sachet contenant les autres récipients unidoses en repliant le côté ouvert.

Ne pas conserver un récipient unidose après ouverture. Le récipient unidose doit être jeté après chaque usage.

Pas de contre-indication et sans effet indésirable connus.